ATTENTION
Il existe deux offres de visite :
- Exposition les Princes de Rambouillet Plein tarif : 6 € / Réduit : 5 €
- Exposition + visite de la Chaumière aux coquillages et Laiterie de la Reine 11h15/15h30 (sur réservation)
Plein tarif : 9 €/ Réduit : 7 €

RAMBOUILLET, RESIDENCE PRESIDENTIELLE

La tradition des chasses se perpétue …

Le château de Rambouillet a été édifié au cœur d’une vaste forêt giboyeuse à une cinquantaine de kilomètres seulement de Paris. Dès ses origines, il a donc naturellement attiré princes, rois puis empereurs, tous friands de longues parties de chasse dans ce domaine de renom.  

En 1896, sous Félix Faure, la tradition se perpétue : Rambouillet devient un lieu de villégiature pour les présidents de la république. A cette époque, celui-ci n’a que peu de pouvoir, sinon celui de représenter son pays. Il peut ainsi profiter largement du Domaine pendant les weekends et les longues vacances estivales, même s’il est déjà fréquent de le voir y recevoir tel ou tel invité prestigieux, souvent de pays étrangers, pour nouer des liens étroits... 

   

Une résidence présidentielle estivale devenue haut lieu de rencontres internationales

Le rôle de représentation du président de la République devient central au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Il faut reconstruire la France et renforcer sa puissance dans le monde, d’autant plus que la Guerre Froide est amorcée et place l’Europe au centre d’un conflit entre deux puissances : les Etats-Unis et l’URSS. 

A Rambouillet, les hôtes de marque défilent désormais. Les présidents mettent à leur disposition une demeure prestigieuse, de nouveaux appartements à la dernière mode, et évidement un superbe domaine de chasse.

Le nouvel appartement des chefs d’Etat étrangers est aménagé à partir de 1948 dans les anciens combles accolés à la tour François Ier. Leur chambre, d’ailleurs, a trouvé sa place directement dans la pièce où le souverain serait mort. Rappel du passé prestigieux du château et de la France. Comme le protocole de l’époque l’exige, une chambre pour Madame est également prévue. Un petit salon et un bureau complètent l’ensemble. Vincent Auriol, alors président de la République, et son épouse suivent personnellement l’évolution des travaux et de la décoration confiée à Jean Pascaud, décorateur du paquebot Le Normandie. 

L’appartement est accessible par de longs couloirs donnant sur les chambres destinées aux personnes accompagnant l’invité officiel. Plus haut dans les étages, s’étendent les petites chambres du personnel.

  

 

  

A la fin des années 1950, à l’heure où le président de la république devient chef du pouvoir exécutif, le château de Rambouillet s’impose comme haut lieu protocolaire. Dès lors, y sont organisées maintes rencontres internationales officielles.

  

Reconstitution de la salle à manger présidentielle

En novembre 1975, le premier G6 est organisé au château de Rambouillet sous l’impulsion du président Valéry Giscard d’Estaing. Evènement marquant pour l’histoire de ce domaine, mais également et surtout pour l’histoire mondiale.

La salle à manger est alors préparée pour recevoir les personnages les plus importants de cette époque (en tout dix-huit convives) dont les six présidents de la République : 

- M. Valéry Giscard d’Estaing (France)

- M. Harold Wilson (Royaume-Uni)

- M. Gérald Ford (Etats-Unis)

- M. Helmut Schmidt (RFA)

- M. Aldo Moro (Italie)

- M. Takeo Miki (Japon)

  

Depuis septembre 2017, le Centre des monuments nationaux propose une reconstitution de la table du dîner officiel du 16 novembre 1975, et dressée selon les usages et le protocole observés à l’époque. Ce, grâce à la collaboration directe de l’Elysée qui met à la disposition du château le service en porcelaine de Sèvres Pimprenelle sur les dessins de Henri Dujardin-Beaumetz, alors sous-secrétaire d’Etat aux Beaux-arts, les serviettes assorties, les couverts de la maison Christofle, les verres en cristal et les accessoires de service utilisés lors de ce diner organisé pendant le G6. Le centre de la table présente le surtout en argent massif du président Emile Loubet, réalisé en 1900 par la maison Christofle, acquis par le CMN en 2010. Il est encadré par deux chandeliers en argent et garni de fleurs artificielles par les fleuristes de l’Elysée en se rapprochant des compositions de 1975. Les cartons de placement pour chacun des dix-huit convives (les six chefs d’Etat ou de gouvernement accompagnés de ministres et de secrétaires d’Etat) sont réalisés par les ateliers de l’Elysée.